Comment faire le choix de sa machine à glaçon professionnelle ?

Comment faire le choix de sa machine à glaçon professionnelle ?

Êtes-vous le promoteur d’un établissement de restauration ou d’un bar ? Si oui, l’un des équipements indispensables que vous devez vous procurer est la machine à glaçons professionnelle. Cet appareil représente également l’idéal à disposer chez soi pour permettre aux convives de mieux se désaltérer ou d’apprécier une boisson. Comment faire le choix d’un tel dispositif ?

Quels sont les critères à prendre en compte lors du choix d’une machine à glaçon professionnelle ?

Le premier paramètre à prendre en compte pour bien choisir une machine à glaçons est l’utilisation à laquelle elle est destinée. En effet, dans le cadre professionnel, la prise en compte des différents besoins est d’une grande nécessité pour faire une meilleure sélection. Ceci se justifie par le fait que vous devez satisfaire de façon permanente les exigences des clients. Si vous avez une petite clientèle, vous pouvez opter pour un appareil capable de produire 21 kg de glace par jour. Dans le cas contraire, une machine ayant une capacité minimale de 150 kg doit être choisie.

A lire aussi : Quelle est la meilleure bière de France ?

Ensuite, il faut porter son choix sur une machine pouvant produire plusieurs formes de glaçons. En réalité, la proposition des glaçons de différents aspects permet de créer de la valeur ajoutée aux services de votre entreprise. Une telle action participe également au renforcement de votre image marketing. Toutefois, l’option pour un appareil vendu avec son bac de stockage est une disposition qui vous épargne de l’achat d’un réservoir de conservation.

L’occupation spatiale de la machine à glaçons est un autre critère qui doit être pris en compte. Il ne sert à rien de se procurer un équipement ayant une grandeur plus élevée que l’espace disponible dans votre bar ou votre établissement de restauration. L’idéal est de sélectionner un appareil avec une taille qui peut s’accommoder avec l’aire de travail. 

A lire aussi : Comment remplacer le malt ?