Le Château Ferrière, un vin incontournable

Le vin est bien plus qu’une simple boisson. Symbole d’un savoir-faire et d’un art de vivre, on comprend les plus passionnés qui cherchent le vin en adéquation avec leurs papilles. En quête de qualité et de caractère, les amateurs de vin trouveront sans doute satisfaction auprès des vins proposés par GC Lurton Estates.

Convertis depuis quelques années en culture biologique et biodynamique, les vignobles de la famille Villars-Lurton ne cessent d’affiner leur réputation. Parmi ses vins, le Château Ferrière a conquis de nombreux palais.

A voir aussi : Comment remplacer le malt ?

Histoire du Château Ferrière

A partir du 18ème siècle, ce sont deux membres d’une même famille qui dirigent le domaine. Ils étaient cousins germains et l’un d’eux était même le maire de Bordeaux. Si la propriété fut rachetée au début de la première guerre mondiale, le succès des deux cousins était au rendez-vous dès l’année 1824. Les vins produits étaient alors au prix d’un troisième cru classé.

Le château passa de main en main avant d’être acheté en 1988 par une nouvelle famille, celle des Merlaut. Soumis à une exploitation en fermage, les lieux purent retrouver vie par la rénovation de Bernadette Merlaut, succédée ensuite par sa fille Claire, aujourd’hui Claire Lurton. 2000 marque le début d’une nouvelle aventure avec la renaissance du cru.

A lire également : Pourquoi conserver les bières debout ?

Datant d’environ 45 ans, le vignoble se trouve entre Margaux et Cantenac. Il assemble majoritairement le Cabernet Sauvignon à 65%, le Merlot à 30% et du Cabernet Franc à 5%. Le sol est constitué de graves profondes et est grand de 20 hectares. Le Château Ferrière a la particularité d’être le plus petit vignoble parmi les Grands Crus Classés du Médoc.

Au moment de reprendre l’activité du domaine en 2000, Claire Lurton décide de poursuivre sa collaboration avec Jacques Boissenot, l’oenologue spécialisé en conseil qui travaillait déjà avec la famille.

Sans tarder, le Château de Ferrière se démarque grâce à ses millésimes dans les années 90. Les vins sont denses et ont le mérite de bien évoluer en bouteille. Le taux de concentration fait son effet et les fermentations malolactiques font leur travail dans les nouvelles barriques.

Passé l’an 2000, les vins continuent de monter en qualité et les millésimes de 1998 et 1999 sont remarquables.

Château Ferrière : petit domaine, grand vin d’exception

En construisant un nouveau chai et en se tournant vers une production biologique et biodynamique, Claire Lurton met toutes les chances de son côté pour porter le domaine Ferrière à la hauteur de ses ambitions. Ces nouvelles certifications obtenues en 2015 font état de vins chaque année plus denses, d’un style élégant mais en gardant un caractère typé. Le Château Ferrière a bien gagné sa réputation à Margaux et représente aujourd’hui un produit phare du terroir.

Les vins Château Ferrière sont décrits comme gourmands et délicats. En 2018, un vin à la bouche fondue avec une note fraiche à la fin était proposé. Le 2017 était plus soyeux mais toujours porté par une élégante saveur.

Réputés comme équilibrés, les vins du Château Ferrière sont salués pour la régularité qu’ils offrent. Ils sont également reconnus pour le rapport qualité/prix intéressant qu’ils proposent. Pour un vin de cette envergure, le prix est plus qu’honnête.

Les plus intéressés pourront goûter également un autre vin produit par le domaine, Les Remparts de Ferrière.